Bibliothèque nationale suisse">Vu du ciel - Bibliothèque nationale suisse
Vu du ciel

Vu du ciel

Du ballon de Spelterini au drone

Pour raconter l’histoire de la photographie aérienne en Suisse, l’exposition prend comme point de départ ces clichés d’Eduard Spelterini, des images conservées par le cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale suisse. Puis viennent les photos faites par avion, par satellite, puis enfin par des drones. Au 19ème siècle, il fallait avoir un esprit véritablement pionnier pour faire des photos depuis les airs. Aujourd'hui, le drone rend la photographie aérienne accessible à tous.

Vu du ciel

A quoi ressemble la Suisse vue du ciel ? Pour beaucoup de gens, Eduard Spelterini a été le premier à répondre à cette question. A bord de son ballon à gaz, il fait des ascensions à Zurich, Kandersteg ou Le Caire, photographiant les territoires qu’il survole. C’est ainsi que commence l’histoire de la photographie aérienne en Suisse : les photographies de Spelterini ont ouvert de nouvelles perspectives.

Depuis lors, l’apparition de l’avion, du satellite et du drone a profondément modifié la prise de vues aériennes. Les nouveaux engins volants permettent d’augmenter la résolution des photos et d’appliquer la technique à de nouveaux domaines. Prises par satellite, les vues aériennes sont aujourd’hui accessibles à tous sur l’Internet, tandis que les drones permettent à chacun de réaliser ses propres photos ou films « vus du ciel ». Les vues aériennes font partie de la culture de tous les jours. Depuis Spelterini, elles représentent une autre manière de regarder les choses, combinant connaissance du paysage, prouesse technique et création esthétique. Elles révèlent ce qui est caché et nous montrent que ce qui nous est familier s’intègre dans un tout que nous ignorions.

Vous pouvez découvrir d'autres photos aériennes d'Eduard Spelterini sur Wikimedia Commons.

Voici quelques impressions de l'écrivain Alex Capus à Eduard Spelterini.

Source:

Alex Capus sur Eduard Spelterini, Vidéo: Simon Schmidt, Bibliothèque nationale suisse

Source:

NASA Livestream: Earth Views from the Space Station. Online: Youtube

Le drone

Le 14 avril 2014, Amit Gupta met en ligne sa vidéo « Bernal Hill Selfie ». Ce petit clip, qui rencontre un vif succès, est un autoportrait pris par un drone. Un commentateur forge pour l’occasion le néologisme « dronie ». Avec cette vidéo, la prise de vue par drone fait son entrée dans la culture populaire. Les drones peuvent immortaliser n’importe quelle excursion – ou jeter un regard indiscret derrière les haies ou par les fenêtres. Ils permettent une généralisation de la prise de vues aériennes, avec les avantages et les inconvénients que cela comporte.

Source:

"Bernal Hill Selfie" by Amit Gupta 2014. Online: Vimeo

Une autre vidéo prise depuis un drone, d’un tout autre genre, nous montre une esplanade dans la ville de Kandahar, au sud de l’Afghanistan. Quelques instants plus tard, on entend l’explosion d’un missile « Hellfire ». C’est la première attaque de drone connue. A ce jour, on ne sait pas encore exactement combien de personnes sont mortes ce 7 octobre 2001. Et l’on ne sait pas davantage combien de milliers de victimes les drones ont fait depuis lors. En revanche, une chose est sûre : la possibilité de voir d’en haut procure un pouvoir, elle a de tout temps été mise au service d’objectifs militaires.

Vu du ciel

Chapitre