L'écriture

L'écriture

Entre stylo, clavier et reconnaissance vocale

Reconnaissance vocale, correction automatique et copier-coller: de nouvelles techniques d’écriture s’imposent dans notre vie de tous les jours. Depuis 150 ans, notre façon d’écrire évolue toujours plus rapidement: dans cet intervalle, nous sommes passés de la plume d’oie à la machine à écrire, puis à la reconnaissance vocale et à l’intelligence artificielle.

L’intelligence artificielle

Les machines maîtrisent-elles l’écriture créative? Depuis une dizaine d’années, les algorithmes ne cessent d’apprendre de nouvelles tâches. Ils trient, sélectionnent, communiquent – et écrivent. Ils analysent très rapidement de grandes bases de données. Ils répondent sur mesure à des demandes complexes. Ces algorithmes sont dotés d’une capacité d’apprentissage et commercialisés sous le nom d’«intelligence artificielle» (IA). Mais sont-ils également capables de faire de la littérature?

Dans l’exposition «L’écriture», une IA – créée par le Département Digital Humanities de l'Université de Berne – nous fournit des réponses. Nous lui avons donné à lire quantité de textes de Robert Walser et d’Emmy Hennings, ce qui lui a permis d’apprendre à écrire comme ces deux auteurs. Les visiteurs de l’exposition peuvent lui proposer un thème, et l’IA produit un texte dans le style de Walser ou de Hennings. Au visiteur de juger si le résultat est concluant ou non:

Encrier et imprimante à aiguilles

Reconnaissance vocale

De nouveaux outils d’écriture impliquent de nouvelles routines de travail. Prenons l’exemple de la dictée: là aussi, le numérique a pris le relais. Il existe aujourd’hui des programmes qui reconnaissent le langage parlé et le transforment automatiquement en texte. Les visiteurs de l’exposition ont la possibilité de tester la fiabilité de cette technologie en écrivant un texte commun à l’aide d’un logiciel de reconnaissance vocale. Pour connaître le résultat de ce test de résistance, consultez le texte ci-dessus.

Lorsqu’un visiteur ou une visiteuse continue le texte de la personne qui l’a précédé/e, on ne peut s’empêcher de penser au jeu du «cadavre exquis», inventé par les surréalistes. La collaboration doit donner naissance à une création nouvelle et imprévisible. Mais la dictée a également un côté extrêmement conventionnel. Pas seulement à l’école, aussi chez les écrivains. Au 20e siècle, on voyait souvent les auteurs masculins dicter leurs textes à une secrétaire. Une situation où se reproduisaient les habituels stéréotypes de genre et de pouvoir. Friedrich Dürrenmatt en a fait la satire à sa manière: dans «La secrétaire», un texte inachevé, une employée passe ses nuits à taper les brouillons douteux de son patron, un écrivain, et prend la liberté de les élever au rang de littérature acceptable.

Écritures secrètes

Typographie

Outil de réflexion

L'écriture

Chapitre