Sharing

Sharing

Une exposition sur les bibliothèques et le partage

Le partage serait-il la nouvelle possession? Nous louons notre appartement privé à des vacanciers. Utilisons notre voiture comme taxi. Nous diffusons des textes et des images sur les médias sociaux. Notre vie quotidienne est pleine de nouvelles formes de partage qui promettent un vivre ensemble économique et durable. Sharing is Caring. Mais dans ce va-et-vient, l'altruisme rencontre l'égoïsme. Ce qui soulève des questions : que partageons-nous? Et que gardons-nous pour nous?

Depuis 125 ans, la Bibliothèque nationale met en commun le savoir publié sur la Suisse. L'exposition organisée l'année de son anniversaire offre un regard dans les coulisses de la bibliothèque. Quels sont les avantages du partage? Quels en sont les pièges? Entre les anciennes et les nouvelles formes du vivre ensemble, il nous faut négocier la manière dont nous entendons partager notre savoir.

Shareconomy

Perceuse ou pompe à vélo : chaque foyer regorge d’objets rarement utilisés. Pumpipumpe permet de les partager, dans la vraie vie et gratuitement. De petits autocollants sur la boîte aux lettres indiquent ce qui est en prêt. Il suffit de sonner et de demander pour emprunter.

Pumpipumpe

Source:

youtube

Partager est un acte intime. Du sofa à l’appartement en passant par l’amitié, de l’argent à l’amour en passant par le temps : tout peut se partager sur les plateformes en ligne. La sharing economy fait du partage un modèle économique. La sphère privée se confond avec l’univers professionnel. Par exemple le financement participatif (crowdfunding) : la communauté finance un projet.

WeMakeIt

Source:

Vimeo

Commons

Les biens communs appartiennent à tout le monde. Les fichiers multimédias disponibles gratuitement font également partie de ce qu’on appelle les commons. Wikimedia met gratuitement à disposition quelque 60 millions d'images, de films ou de livres. Parmi lesquels plus de 14 000 images provenant des fonds de la Bibliothèque nationale. Les nouvelles formes de partage ouvrent de nouveaux accès.

Mémoire commune

Toute société dispose d’un savoir commun. La façon dont elle partage celui-ci en dit long sur elle-même. Une web community utilise une plateforme en ligne. Une dictature concentre le savoir dans les mains de quelques gouvernants. Une démocratie a besoin de citoyennes et de citoyens informés. En Suisse, la Bibliothèque nationale contribue depuis 1895 à partager le savoir sur la Suisse. C'est à cet effet qu’elle collectionne textes, images et sons sur le pays - et les rend accessibles à la collectivité.

Cela exige un savoir spécifique. De nombreuses opérations sont nécessaires pour acquérir à bon escient, classer correctement et ensuite  retrouver rapidement. Le phénomène récent du sharing s’inspire des vieux principes du vivre ensemble. Entrons dans la vie intérieure de la bibliothèque pour voir comment fonctionne la mémoire de la Suisse.

Acquisitions

Tout ce qui est publié arrive à la bibliothèque. La plupart des éditeurs suisses offrent leurs publications à la Bibliothèque nationale. Pour pouvoir également récolter les écrits sur la Suisse publiés à l’étranger, les bibliothécaires se muent en détectives. Ils épluchent de longues listes de titres parus aux quatre coins de monde pour y débusquer des livres, des pages Internet ou des documents sonores en rapport avec la Suisse. La collection s’agrandit ainsi de quelque 45 000 titres par an. 

Source:

Bibliothèque nationale suisse

Catalogage

Les collections de la BN comprennent environ sept millions de documents. Pour trouver celui que l’on recherche, les collections doivent être minutieusement répertoriées. Les banques de données ont remplacé les fichiers d’antan. Les modes de recherche ont radicalement changé. Pour la bibliothèque, cela entraîne de nouvelles tâches. Les catalogues sont numériquement connectés. Le savoir emmagasiné dans la bibliothèque est partagé en ligne en Suisse et dans le monde entier.

Source:

Bibliothèque nationale suisse

Conservation

Une mémoire doit protéger ses souvenirs. La Bibliothèque nationale a pour mandat légal de conserver les originaux. Les revues sont reliées en volumes et les fonds endommagés sont restaurés. Afin de ralentir le plus possible leur dégradation, les documents sont entreposés dans un magasin souterrain de sept étages où règnent des conditions de conservation optimales. Les livres sont rangés par taille pour gagner de la place.

Source:

Bibliothèque nationale suisse

Médiation

La Bibliothèque est un potentiel que les utilisatrices et les utilisateurs peuvent activer ou non. Une grande partie des fonds n’est jamais empruntée. Parce que personne ne sait ce qui aura de l’importance demain, la Bibliothèque nationale collectionne tout ou presque ce qui concerne la Suisse. Ce qu’elle collectionne aujourd’hui détermine le passé de demain.

Source:

Bibliothèque nationale suisse

Collections : Gravures

Nous commentons, manipulons et partageons des images. L’utilisation créative et sociale des images est une pratique aussi courante qu’ancienne. Depuis l’avènement du tourisme à la fin du 19e siècle, les gravures de paysages, les affiches ou les cartes postales véhiculent des images d’horizons lointains. Le Cabinet des estampes en est une belle démonstration. Il archive le patrimoine culturel iconographique de la Suisse. Les images ne circulent pas librement, surtout pour des questions de droit d’auteur. Mais lorsqu’elles sont disponibles, elles prennent les formes les plus variées.

Collections : Littérature

Les Archives littéraires suisses collectionnent des archives et des fonds d'autrices et d’auteurs suisses des quatre langues nationales. Outre des lettres et des manuscrits, les fonds comprennent également des exemplaires dédicacés, à savoir avec une dédicace manuscrite de l'autrice ou de l'auteur. Partager son propre livre avec d’autres écrivains est un rituel très répandu dans le milieu littéraire. Une sélection des meilleures dédicaces est présentée ici.

Collections : Son

La Phonothèque nationale suisse est la gardienne du patrimoine sonore de la Suisse. Institution de la Bibliothèque nationale établie à Lugano, la Phonothèque nationale est en charge de la conservation du patrimoine culturel sonore. Du disque vinyle aux sources numériques en passant par les CD, elle collectionne tout type de support sonore et les conserve pour les générations futures. Outre les enregistrements radiophoniques historiques et les enregistrements de recherche, la Phonothèque nationale partage également des publications de l’industrie du disque avec tous les intéressés.

Source:

écrit par Albert Zwyssig. Interprété par Harmoniemusik, 1938. Phonothèque nationale suisse.

Collections : Dürrenmatt

Le Centre Dürrenmatt Neuchâtel fait partie de la Bibliothèque nationale et se consacre à l’œuvre pictural de Friedrich Dürrenmatt. Le musée situé dans l’ancienne maison de l’auteur abrite aussi la « chapelle Sixtine », les toilettes dont les murs peints par Dürrenmatt représentent des motifs centraux de l’œuvre de l’écrivain et peintre suisse. La réplique fidèle à l'original permet d'explorer de près ce cabinet de toilettes.

Comment voulons-nous aujourd'hui partager les connaissances?

Nouvelles formes et anciennes formes de partage coexistent. Il en résulte une énorme diversité. Entre faits et mensonges, entre réalité virtuelle et imagination personnelle, entre médias sociaux et salle de lecture, la question se pose: comment voulons-nous aujourd’hui partager le savoir?

Malheureusement, nous ne pouvons pas donner de réponse définitive à cette question, mais nous sommes heureux de continuer à partager les connaissances accumulées par la Suisse.

Helveticat - Catalogue en ligne de BN

HelveticArchives - Base de données des fonds d'archives de la BN

e-Helvetica-Access - e-Helvetica Access donne accès aux collections numériques de la BN

e-newpaperarchives.ch - Archives de journaux de toute la Suisse, du 18ème siècle à nos jours

Collection suisse d'affiches - Catalogue en ligne de la collection d'affiches de la BN

kleinmeister.ch - Le site kleinmeister.ch — Souvenirs suisses permet de (re)découvrir l’art des petits maîtres suisses des XVIIIe et XIXe siècles.

Sharing

Chapitre